webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

En 2018, le secteur d’activités Bâtiment et Travaux Publics (BTP) reste de loin le premier secteur en nombre de défaillances d’entreprise*. Il représente à lui seul plus du quart des défaillances métropolitaines avec 14 317 ouvertures de procédure. Le secteur affiche cependant sur un an une baisse du nombre de défaillances de 3,2 %, quand la baisse est de 1,9 % sur le plan national, toutes activités confondues.

En revanche, son impact social reste significatif. Avec 40 553 postes salariés, le BTP représente un quart des effectifs menacés par les défaillances dans l’Hexagone, nombre en progression de près de 8 % par rapport à 2017.

Les défaillances dans le BTP touchent principalement les sociétés commerciales (78 %), mais également un nombre significatif d’entreprises individuelles (15 %). A l’image du tissu entrepreneurial français, les jugements enregistrés concernent principalement de Très Petites Entreprises (92,4 %), même si l’on relève une augmentation des procédures ouvertes pour les PME et ETI.

Géographiquement, l’Ile-de-France reste pour le BTP la première région en termes de sinistralité avec 25 % des défaillances, suivie de l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 %) et de PACA (10 %). La progression la plus forte est notée pour les Hauts-de-France (13 %), suivis de la Corse (+ 4 %) et de la Normandie (+ 2 %).

Dans le détail des activités du BTP, les acteurs de la Construction (Travaux publics, gros et second œuvre du bâtiment) sont en première ligne des défaillances, avec un peu plus de 80 % des procédures ouvertes en 2018, loin devant le secteur Immobilier (activités de promotion, gestion et services) avec 15 % et les Matériaux de construction (extraction, fabrication et négoce) avec 5 %.

En 2018, l’activité du bâtiment s’est contractée avec un recul de 7 % des mises en chantier. Possible marqueur de ce retournement, 19 % des défaillances du bâtiment ont touché spécifiquement les professionnels des Travaux de maçonnerie générale et gros-œuvre de bâtiment. En amont, les défaillances dans la Promotion sont toutes orientées à la hausse, multipliées par deux dans le Bureau, + 5 % dans le Logement et + 67 % dans les autres bâtiments. Pour les Constructeurs de maisons individuelles, la hausse du nombre de défaillances est de 8 %.

Les acteurs des travaux publics, malgré des bons carnets de commandes, connaissent également une sinistralité accrue. Parmi ces aménageurs, les Constructeurs et Installateurs de réseaux électriques et de télécommunication, de réseaux pour fluides, de routes et autoroutes ainsi que de terrassement connaissent des hausses du nombre de défaillances allant de + 24 à + 82 %.

Côté matériaux de construction, si certains opérateurs directement liés au bâtiment comme ceux du Béton voient leur nombre de défaillances progresser, les autres fabricants ou négociants se portent mieux, toujours soutenus par la consommation des ménages et les aides d’Etat ciblées à l’amélioration de l’habitat (isolation, énergie…).

Les perspectives 2019 restent maussades dans le secteur de la promotion et de la construction de logements neufs avec une baisse attendue des permis de construire et des mises en chantier. Ce ralentissement risque donc d’accroître le risque de défaillance chez certains opérateurs aux carnets de commandes déjà peu fournis.

*Ouvertures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire directe en France métropolitaine sur 12 mois glissants

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.