webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Une meilleure conjoncture économique, des taux de crédit bas incitant les particuliers à l’investissement immobilier et relançant les mises en chantiers, ont favorablement impacté le niveau de défaillances d’entreprise dans le secteur du Bâtiment & Travaux Publics (BTP).

En 2016, les défaillances avaient déjà enregistré une nette décrue dans le BTP, avec un recul de près de 13 % sur un an.  A fin 2017, la tendance s’est confirmée avec – 12 %. Elle perdure début 2018 malgré un tassement de croissance du PIB.  Toutefois, dans les faits, dépôts de bilan riment encore avec liquidations judiciaires directes (70 % d’entre eux). Moins de 30 % des entreprises défaillantes bénéficient du sursis qu’offre le redressement judiciaire.

En corollaire, les effectifs menacés par ces mêmes défaillances ont baissé mais de manière plus modérée (- 3,8 % à fin 2017). Ils atteignent cependant leur plus bas niveau depuis 2009. Ce faible reflux s’explique par la part importante (80 %) des entreprises du sous-secteur de la Construction (premier et second œuvre) dans les défaillances du BTP. Celles-ci demeurent en effet les premières utilisatrices de main-d’œuvre dans le secteur.

En 2017, toutes les régions françaises ont bénéficié d’un recul des défaillances d’entreprise dans le BTP, avec des niveaux particulièrement importants (+ de 15 %) pour la Bretagne, le Grand-Est, les Hauts-de-France, l’Occitanie et les Pays-de-la-Loire. En nombre d’entreprises, l’Ile-de France reste la première touchée, avec près d’un quart des procédures judiciaires, suivie de la région Auvergne-Rhône-Alpes (12,2 %) et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,7 %).

Typologiquement, en 2017, l’entreprise de BTP défaillante demeure principalement une société commerciale à 76,3 %, contre 16,3 % d’entreprises individuelles. Elle est de petite taille, 67,3 % salarient moins de trois personnes et 75,8 % dégagent moins de 500 000 euros de chiffre d’affaires.

Pour compléter ce tableau, signalons que les ouvertures de procédure de sauvegarde ont stagné en 2017 avec 304 procédures enregistrées contre 305 en 2016. En revanche, les effectifs menacés par ces procédures ont plus nettement reculé (- 12,8 %), passant sous la barre des 7 000 postes salariés.

Plus généralement, l’évolution des défaillances d’entreprise dans le BTP reste sous surveillance, car outre une moindre croissance en ce début d’année 2018, les marges des entreprises du secteur demeurent faibles, ce qui ne leur permet guère de se consolider après huit années de crise sévère.


Lire l’article sur l’indice de dynamisme économique dans le BTP en 2017
Pour plus d’informations sur ces statistiques pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.