webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

A fin mai 2018, sur 12 mois glissants, le nombre de défaillances d’entreprise passe sous la barre des 52 000 procédures annuelles. Sur cette période, les ouvertures de redressement et de liquidation judiciaire directe reculent de 6,7 %. Cette tendance baissière, amorcée depuis 2016 dans un contexte de climat des affaires assaini, s’est accélérée en 2017 grâce à une reprise économique plus marquée.

Deux bémols cependant à cette embellie : tout d’abord un taux de liquidation judiciaire directe qui progresse de 1 point, passant à 71 %, et d’autre part, un nombre de salariés menacés par les défaillances qui poursuit sa progression sur un an (+ 6 %). Cette tendance s’explique en partie sur ces derniers mois, par une part plus importante de PME et ETI dans les défaillances, avec un quart de plus pour la tranche de 250 à 499 salariés, soit 20 entreprises défaillantes, et le double pour la tranche de 500 à 999 salariés avec 10 entreprises défaillantes. Réaction en chaîne oblige, ces défaillances impactent un nombre de plus en plus important de petits fournisseurs.

Sur 12 mois glissants, à l’exception de la Bourgogne-Franche-Comté, toutes les régions métropolitaines ont bénéficié de la baisse des défaillances, avec des reculs supérieurs à 10 % pour le Grand Est, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de La Loire. D’un point de vue sectoriel, seules les activités des Transports & Logistique continuent de souffrir avec une nouvelle hausse significative de 3,5 % de leurs défaillances. A l’inverse, une évolution favorable se dessine pour tous les autres secteurs d’activités, comme le Bâtiment & Travaux Publics dont le nombre de défaillances d’entreprise recule de 9,2 %, soit près de 1 500 défaillances en moins sur un an.

Parallèlement, sur la même période, les procédures de sauvegarde reculent de près de 18,9 % avec 1 058 ouvertures. Elles enregistrent également un coût social plus lourd avec + 10,8 % d’emplois menacés, soit au total 61 658 salariés concernés.

Selon la Banque de France, depuis le début de l’année, la croissance économique s’est ralentie avec de mauvais résultats au printemps, tant sur le plan de la production industrielle que de la consommation en biens.  Une persistance durable de cette tendance pourrait impacter défavorablement les entreprises avec pour corollaire une augmentation des défaillances. La situation reste donc sous surveillance.


Pour plus d’informations sur ces statistiques pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.