webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Après trois années de décrue, le nombre de défaillances d’entreprise repart à la hausse à fin septembre 2018, sur 12 mois glissants.

Avec une timide baisse de – 2,6 % contre – 8,1 % un an plus tôt, les défaillances (redressements judiciaires et liquidations judiciaires directes) concernent à fin septembre 2018, 52 000 entreprises sur un an en France métropolitaine. Cependant sur le troisième trimestre 2018, alors que la période est souvent minorée par la fermeture estivale des greffes, le nombre de défaillances progresse de 1,2 % par rapport à la même période en 2017, et uniquement du côté des liquidations (+ 2,4 %). Il est encore un peu tôt pour conclure à un épiphénomène du type effet de rattrapage ; cette évolution reste par conséquent sous surveillance. Pour les procédures de sauvegarde, la décrue se poursuit sans à-coups récents et de manière plus nette (- 15,3 %) sur 12 mois, pour quasiment atteindre le plancher de 1 000 procédures ouvertes.

Côté emplois salariés menacés par les défaillances, la tendance à la hausse observée depuis plusieurs mois se poursuit.

A fin septembre 2018, sur 12 mois glissants, une progression de 3,5 % par rapport à 2017 est encore notée. Depuis le début 2018, la croissance est de 1,2 %. On rappellera les placements en redressement judiciaire de deux géants de la distribution du jouet : La Grande Récré et Toys’R’us (un repreneur ayant été récemment trouvé pour ce dernier). Parmi les plus importantes défaillances de septembre, se distinguent James Sécurité (242 salariés) et le métallurgiste Ateliers des Janves (235 salariés).

Sur un plan géographique, près de la moitié des faillites (45,1 %) est concentrée sur trois régions : l’Ile-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et PACA. Cette dernière bénéficie par ailleurs du recul régional le plus important sur 12 mois glissants (- 10,8 %). A l’inverse, l’Ile-de-France est l’une des rares régions où les défaillances progressent encore (+ 2,1 %).

Par secteur d’activités, le Bâtiment & Travaux Publics représente toujours plus du quart des défaillances d’entreprise, suivi de loin par les Services aux particuliers (18,8 %). Parmi les secteurs les plus sinistrés sur un an, le secteurs des Transports et Logistique poursuit sa triste hécatombe avec une progression de 7,5 % des défaillances, suivi de l’Agroalimentaire (+ 4,8 %) et des Moyens de Transports (+ 2,7 %). Les difficultés croissantes de ce dernier secteur, qui comprend la construction et la distribution automobile, s’inscrivent très probablement dans la fin annoncée du diesel. Celle-ci impacte largement les équipementiers ou producteurs de pièces ainsi que les réseaux de distribution qui doivent désormais faire face, à rythme accéléré, au changement de consommation.

Pour plus d’informations sur ces statistiques pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.