webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Les Hauts-de-France, région administrative née de la réforme territoriale de 2014, résulte de la fusion des anciennes régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Elle s’étend sur 31 806 km² et compte cinq départements : l’Aisne, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais et la Somme. Sur un plan économique, ce rapprochement a permis à cet ensemble de se hisser à la troisième place métropolitaine, derrière l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Troisième tissu économique français

Avec près de 1 651 000 salariés, la région des Hauts-de-France se classe 3ème bassin d’emplois, soit 7,5 % du total métropolitain. En nombre d’entreprises, elle se positionne 7ème avec 593 000 entités actives.

Géographiquement, le département du Nord, à l’histoire plus industrielle, reste le poids lourd économique de la région avec plus 45 % des entreprises et 55 % des salariés. La seule ville de Lille se place en 5ème position nationale en nombre de salariés et 10ème en nombre d’entreprises. Viennent ensuite les départements du Pas-de-Calais (avec 21,4 % des entreprises et 19 % des effectifs) et celui de l’Oise (avec 14 % des entreprises et 10,5 % des effectifs).

Le tissu entrepreneurial demeure dynamique ; il a en effet progressé de près de 1 % entre 2017 et 2018. Il reste cependant essentiellement constitué de TPE (85 %) dont près de 40 % d’entreprises individuelles.

Les principaux secteurs d’activité sont le Bâtiment & Travaux Publics (BTP), les Services collectifs et les Services aux particuliers. À eux trois, ils représentent 58 % des entreprises et 53 % des effectifs. Comparativement à l’ensemble du tissu économique français, le poids des Services collectifs est important dans les Hauts-de-France. Dans cette région fortement marquée par la désindustrialisation et avec un taux de chômage de 11 %, le poids de l’administration, des services publics et d’accompagnement reste lourd. Parmi les 10 plus gros employeurs figurent le centre hospitalier de Lille, le département du Nord et la région Hauts-de-France. En revanche, les secteurs de l’intérim et de l’industrie continuent de perdre des emplois et connaissent une situation plus difficile que sur le plan national.

Le département du Nord, principal acteur économique régional

Du point de vue du chiffre d’affaires, la région Hauts-de-France représente le troisième pôle métropolitain. Le chiffre d’affaires de la région est généré à 64 % par les entreprises du département du Nord loin devant le Pas-de-Calais (14 %) et les autres départements limitrophes.

Sur un plan sectoriel, pas de prépondérance flagrante : les trois premiers secteurs, BTP, Distribution et Moyens de transport (constructeurs et distributeurs) ne captent qu’un gros tiers du chiffre d’affaires régional (36 %).

70 % du chiffre d’affaires des Hauts-de-France sont réalisés par les ETI et les Grandes Entreprises alors que ces deux catégories d’entreprises sont peu nombreuses dans la région. Par ailleurs, le chiffre d’affaires  généré dans la région est le fait d’entreprises anciennes, 70 % ont plus de 20 ans.

Une sinistralité en hausse

À fin 2018, sur 12 mois glissants, les Hauts-de-France se classaient au 6ème rang en nombre d’entreprises défaillantes* avec 8,2 % du total national, nombre en progression de 3 % par rapport à 2017. À fin mars 2019, avec près de 4 300 défaillances, la région enregistre dorénavant une hausse de 4,3 % sur un an.

En nombre, cette sinistralité touche essentiellement la population des Très Petites Entreprises (+ de 90 %). Cependant, en effectifs menacés et en impact financier auprès des fournisseurs et autres créanciers, les PME défaillantes pèsent le plus, entre 50 et 60 % du total régional sur ces deux indicateurs.

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais paient le plus lourd tribut, avec respectivement 48 % et 24 % des défaillances, le Pas-de-Calais connaissant par ailleurs une nette hausse (+ 14 % sur un an). Plus du quart des défaillances touche le BTP ; un secteur où elles progressent de près de 16 %, suivi des Services aux particuliers qui enregistre une augmentation du nombre de défaillances de 19 %.

*Ouvertures de redressement judiciaire et de liquidation judiciaire directe

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.