webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Après trois années de baisse, le nombre de défaillances d’entreprise* est désormais reparti à la hausse à fin mars 2019 sur 12 mois glissants, avec 52 468 défaillances (+ 0,6 %). La période de novembre 2018 à février 2019 a été particulièrement marquante dans ce résultat, avec des évolutions supérieures à 3 % par rapport aux mêmes trimestres un an auparavant.


Il serait tentant d’y voir le seul effet gilets jaunes si cette dégradation n’était pas déjà perceptible depuis août 2018. D’autres causes sont à rechercher : en 2018, le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 1,5% contre 2,3% en 2017, avec une consommation des ménages et des investissements d’entreprise plus faibles, particulièrement sur le dernier trimestre 2018 ; une position attentiste qui a affecté les entreprises françaises.

 

Défaillances d’entreprise à fin mars 2019
Infogram

Les procédures de sauvegarde poursuivent, quant à elles, leur décrue significative. Avec 1 000 ouvertures de jugement sur 12 mois glissants à fin mars 2019, le recul est encore de 6 %.

Désormais huit régions métropolitaines sur les treize étudiées voient le nombre de leurs défaillances croître ; les plus touchées étant le Grand-Est (+ 8 %), l’Île-de-France (+ 6 %). A l’opposé sur une année glissante, la plus résiliente est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (- 11 %).

Par secteur, 55 % des défaillances demeurent concentrées sur les secteurs du Bâtiment & Travaux Publics, des Services aux particuliers et des Services aux entreprises. Cependant, les évolutions de sinistralité les plus importantes sont notées dans le Transports & Logistique (+ 14 %), les Moyens de transport (+ 6 %) et l’Agroalimentaire (+ 5 %).

Sur le mois de mars 2019, parmi les défaillances les plus importantes, sont relevées les mises en redressement de la chaîne de magasin de mode New Look France (450 salariés pour 67 millions d’euros de chiffre d’affaires) et du grossiste en cuirs et peaux Fiscuir (46 millions de chiffre d’affaires pour 7 salariés), nouvelles victimes de la crise touchant le secteur Textile-habillement-cuir en France. La liquidation de la chaîne de magasin de décoration d’intérieur Chantemur est également enregistrée.

Côté procédures de sauvegarde, citons le gestionnaire d’installations informatiques Odéolis (268 salariés pour 33 millions de chiffre d’affaires) et le fabricant de meubles de bureau et de magasin Delagrave (181 salariés et 26 millions de chiffre d’affaires).

*ouvertures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire directe en France métropolitaine

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.