webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

A l’occasion de la publication de l’organigramme financier 2018 des grands groupes de transport, réalisé en partenariat avec Ellisphere, Slimane Boukezzoula, rédacteur en chef adjoint de l’Officiel des transporteurs, fait le point.

Actuellement rédacteur en chef adjoint de l’Officiel des transporteurs, pouvez-vous nous présenter ce magazine ?

L’Officiel des transporteurs est un hebdomadaire économique spécialisé principalement dans le transport routier de marchandises. Âgé de 94 ans, ce média est la référence couvrant l’actualité professionnelle, économique et technique du transport routier. Il est considéré comme la bible du secteur.

Ce magazine s’adresse à tous les chefs d’entreprise du marché, majoritairement des transporteurs qui possèdent des flottes de camions. Plus précisément, des camions qui transportent 85% des marchandises consommées en France. Dans notre lectorat, on retrouve leurs clients, les donneurs d’ordre (qui sont des industriels ou des enseignes de la grande distribution), des administrations et des commissionnaires de transport.

Tous les ans, vous publiez l’organigramme financier des principaux groupes français de transport et de logistique, que pouvez-vous nous dire sur ce sujet ?

En effet, chaque année L’Officiel des transporteurs publie un organigramme financier des grands groupes de transport. Ce dossier met en valeur les très grosses entreprises du secteur, qui sont aujourd’hui peu nombreuses. En effet, le transport routier de marchandises est très atomisé puisque actuellement, plus de 85% d’entreprises sont des TPE. Les grosses entreprises (GEODIS, XPO…) ne représentent qu’une part infime du marché, même si ce sont bien entendu elles qui disposent des plus grosses flottes de camions.

Ce sont ces groupes que nous mettons en valeur dans l’organigramme en présentant leur structure financière, ainsi que la structure même des entreprises (filiales) qui leur appartiennent.

Quelle méthodologie suivez-vous pour sélectionner les entreprises présentes dans l’organigramme ?

Nous nous appuyons sur les données que nous communique Ellisphere pour mettre en place cet organigramme ainsi que sur les documents financiers des entreprises. Ensemble, nous sélectionnons 30 têtes de groupe du secteur des transports et logistiques. Ellisphere fait alors un état des lieux et met à jour les informations (changement d’actionnaires, de dirigeants, chiffre d’affaires…).

Suite à cette sélection, L’Officiel des transporteurs cartographie les entreprises, puis réalise un « arbre généalogique » des groupes.

Des éléments importants émergent-ils cette année par rapport à l’an dernier ?

Non, le secteur reste très stable. Dans les groupes, on observe qu’une filiale qui était contrôlée à 60% pourra l’être à 80 ou 100% l’année suivante.

Quelques entreprises font de la croissance externe telles que PERRENOT ou MALHERBE. On peut donc voir d’une année sur l’autre, de nouvelles sociétés qui apparaissent dans l’organigramme financier suite aux politiques d’acquisition.

Pour établir l’organigramme, vous utilisez les données fournies par Ellisphere, depuis combien de temps travaillez-vous ensemble ? Pourquoi avoir fait appel à l’expertise d’Ellisphere ?

Notre partenariat existe depuis plus de 10 ans. Je suis à la rédaction depuis 2007 et déjà à cette date nous menions ce partenariat avec Ellisphere qui nous permet de travailler sereinement à partir de données qualifiées pour notre organigramme.

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.