webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Encore pénalisée par les incertitudes liées au Brexit, la croissance a diminué en 2018. Au Royaume-Uni, la consommation des ménages, qui représente plus de 60 % dans le PIB, a également poursuivi son ralentissement.

Alors que l’inflation, due à la dépréciation de la devise britannique suite au référendum, a surpassé la croissance des salaires nominaux en 2017 ; la pression sur le revenu disponible des ménages persistera en 2018, participant à la baisse de confiance des consommateurs. L’affaiblissement de la contribution de la consommation à la croissance sera néanmoins progressif, si les ménages continuent à réduire leur épargne (4,3 % du revenu disponible au T1 2018 contre 9,2 % en 2015). Le ralentissement de la demande domestique s’est déjà traduit notamment par une baisse des nouvelles immatriculations (- 6 %), qui a enregistré en 2017 sur le secteur de l’automobile. La contribution de l’investissement privé devrait faiblir, les entreprises choisissant de différer leurs décisions d’investissement face à l’incertitude politique. La crainte d’un ralentissement post-Brexit et le renchérissement du coût du crédit, consécutif à la hausse du taux d’intérêt directeur, continueront notamment de peser sur le secteur de la construction. En dépit d’une politique budgétaire plus accommodante, la contribution de la consommation publique resterait faible. Soutenues en 2017 par une livre dépréciée et par le dynamisme de la demande dans les économies partenaires de l’UE, Allemagne en tête, les exportations continueraient de concourir positivement à la croissance en 2018. L’effet de la dépréciation de la livre sur la compétitivité des exportations devrait néanmoins s’atténuer, réduisant la contribution de celles-ci à la croissance.

L’augmentation des prix à la consommation devrait se modérer légèrement, bénéficiant de l’érosion des effets de la dépréciation de la livre sur l’inflation des produits importés. Après la hausse du taux d’intérêt directeur par la Banque d’Angleterre, la première depuis 2007, à 0,5 % en novembre 2017, une seconde de 25 points de base en 2018, afin d’accompagner une désinflation vers la cible de 2 %, n’est pas exclue.

Ralentissement de la consolidation budgétaire

Alors que l’économie est confrontée à un contexte moins favorable et lutte toujours contre certaines faiblesses structurelles, comme la croissance affaiblie de la productivité, le rythme de la consolidation budgétaire devrait être moins soutenu. En particulier, les coupes dans les dépenses courantes seront moins importantes qu’initialement prévues. Une hausse des dépenses dans le système de santé (NHS) et les mesures pour « réparer » les dysfonctionnements du marché immobilier ont notamment été annoncées, lors de la présentation du budget en novembre 2017. Celles en capital ne devraient augmenter que modérément. En dépit de ces mesures, le déficit devrait rester stable en 2018, nettement sous la barre des 3 %, et la dette publique confirmer la baisse enregistrée en 2017.

Le solde courant resterait largement déficitaire en 2018. Après avoir bénéficié d’un environnement commercial global porteur et de la dépréciation de la livre en 2017, le déficit de la balance des biens devrait légèrement se creuser en 2018. L’excédent des services ne le compensera pas. Même s’il pourrait reculer, le déficit de la balance des revenus, qui s’est creusé depuis le début de la décennie, en lien avec la détérioration des revenus de placement, continuera à grever le solde courant. Faibles en proportion, les transferts ne devraient pas peser dans l’évolution de celui-ci. Même s’il enregistre le déficit courant le plus large du G7 et que l’incertitude politique menace, le Royaume-Uni devrait ainsi rester en mesure de financer son déficit courant grâce aux flux d’investissements.

Article réalisé d’après les informations de Coface – Lire l’article complet

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.