webleads-tracker

Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

A fin novembre 2018, sur 12 mois glissants, les défaillances d’entreprise (ouvertures de redressement judiciaire et liquidation judiciaire directe) reculent timidement de 1,9 % en France métropolitaine. Sur les 6 derniers mois, la tendance s’est malheureusement inversée et les défaillances sont de nouveau en progression de 2,4 % par rapport à la même période en 2017. De plus, le taux de mortalité à l’énoncé du jugement reste toujours aussi élevé. En effet, 70 % des jugements sont des liquidations judiciaires directes marquant la disparition définitive des entreprises.

En corollaire, le nombre d’emplois menacés par ces défaillances continue de croître, avec + 4,2 % sur 12 mois glissants, et + 2,2 % sur 6 mois. Sur le mois de novembre, plusieurs ETI ont été placées en redressement judiciaire comme l’aménageur et fabricant de mobilier de bureau MAJENCIA (600 salariés), le groupe d’ingénierie civile NOX (650 salariés cumulés) ou la fonderie SAINT JEAN INDUSTRIES POITOU (342 salariés).

Structurellement, les trois principaux bassins économiques en nombre de défaillances d’entreprise sont l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et PACA qui concentrent 45,1% des jugements ; l’Occitanie occupe la quatrième place avec 9,1% des procédures ouvertes. Sur les 12 derniers mois toujours à fin novembre, les plus fortes progressions régionales sont enregistrées en Corse (6,1 %) et en Île-de-France (+ 5,1 %). Deux régions sont particulièrement sinistrées depuis 6 mois, la Normandie (+ 4,2 %) et les Hauts-de-France (+ 1,8 %).

D’un point de vue sectoriel, six secteurs d’activités sur les 23 étudiés voient le nombre de défaillances d’entreprise progresser, notamment les Transports et logistique (+ 16,3 %), l’Agroalimentaire (+ 7,6 %), ou encore les Services financiers (+ 5,2 %).

Outre une baisse de la croissance prévue par la Banque de France et l’INSEE sur le 3ème trimestre 2018, les événements de cette fin d’année font naître de plus en plus d’incertitudes sur l’activité des entreprises : en France avec le mouvement des gilets jaunes, à l’international avec le possible échec de l’accord sur le Brexit ainsi que les tensions commerciales croissantes entre la Chine et les Etats-Unis.

La principale conséquence de cette évolution serait une moindre baisse du nombre de défaillances d’entreprise en 2018, suivie d’une reprise à la hausse de la sinistralité en 2019.

Besoin de plus d'information sur nos solutions ?
Envie de rejoindre l'équipe Ellisphere ?

CONTACTEZ - NOUS

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de protection des données pour plus de détails.