LA REVUE ELLISPHERE

Au programme cette semaine !

La dette nette des entreprises est restée quasi stable en 2020, en dépit du Covid-19

Retards de paiement des entreprises : la DGCCRF a infligé 20,5 millions d'euros d'amendes en 2020

Les dividendes mondiaux ont chuté moins que prévu en 2020

LA DETTE NETTE DES ENTREPRISES EST RESTÉE QUASI STABLE EN 2020

L’ENDETTEMENT NET DES ENTREPRISES N’A AUGMENTÉ QUE DE 0,8 % L’AN DERNIER PAR RAPPORT A 2019, SOIT 17 MILLIARDS D’EUROS.

Alors que l’économie traverse une crise historique, marquée par un recul du PIB de 8,3 % en 2020, la situation financière des entreprises reste relativement saine. Certes, en raison du recours massif au prêt garanti par l’État (PGE), les entreprises françaises sont bien plus endettées qu’avant la crise. Au 12 février, ce sont 133 milliards d’euros qui ont été accordés sous forme de PGE, selon les chiffres de Bercy.

Mais, en contrepartie, les entreprises ont resserré, bon gré mal gré, le robinet des dépenses. Peu ou plus de déplacements professionnels, pas de frais de réception des clients et autres prospects, pas de dépenses pour participer aux foires, salons et autres événements professionnels, moins de frais de carburant, d’électricité et frais divers… : de quoi finir l’année avec une trésorerie en forme.

LES DIVIDENDES MONDIAUX ONT CHUTÉ MOINS QUE PRÉVU EN 2020

FACE A LA CRISE DU COVID-19, LA FRANCE EST LE PAYS QUI A LE PLUS ANNULÉ LE VERSEMENT DE DIVIDENDES L'AN PASSÉ.

Les dividendes mondiaux ont baissé de 12,2% en 2020 pour atteindre 1 255 milliards de dollars, une chute toutefois moins forte qu'attendu grâce à un quatrième trimestre salvateur, selon une étude publiée lundi 22 février. Malgré le contexte sanitaire, les deux tiers des entreprises dans le monde ont réussi à augmenter ou maintenir leurs dividendes, indique le rapport du gestionnaire d'actifs Janus Henderson. 

«L'impact de la pandémie sur les dividendes a suivi la tendance d'une récession classique et son incidence a été, à l'échelle internationale, moins sévère que suite à la crise financière mondiale» de 2008, pointe l'étude. Sur le seul quatrième trimestre, les dividendes mondiaux ont diminué (-9,4%) moins fortement que prévu, plusieurs sociétés ayant notamment rétabli intégralement ou partiellement leur versement.

RETARDS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES : LA DGCCRF A INFLIGÉ 20,5 MILLIONS D'EUROS D'AMENDES EN 2020

LA DGCCRF A CONTROLÉ PLUS DE 900 ÉTABLISSEMENTS DONT 278 ONT BÉNÉFICIÉ D’UN PGE

Les retards de paiement continuent à fragiliser l'économie française, près de 30% des entreprises payant "une fraction non-négligeable de leurs factures au-delà des délais légaux", a relevé la direction des fraudes (DGCCRF) dans son annuel bilan annuel lundi. Selon un bilan encore provisoire, 20,5 millions d'euros d'amende ont été infligés l'an dernier pour des retards de paiement.

La DGCCRF a précisé à l'AFP que ce montant était "potentiellement susceptible d'évoluer à la baisse, compte tenu des observations qui seraient déposées par les entreprises dans le cadre de la phase contradictoire", et qui pouvaient dans certains cas conduire l'administration à minorer son amende. En 2019, quelque 22 millions euros d'amende avaient été infligées, et 17,2 millions en 2018.

CONTENUS

PLUS DE

PODCAST : QUELS ENJEUX POUR LA COMPLIANCE EN 2021 ?

QUIZ : TOUT SAVOIR SUR LA LIQUIDITE DES ENTREPRISES

LIVRE BLANC : L'IDENTIFICATION DES BENEFICIAIRES EFFECTIFS