LA REVUE ELLISPHERE

Au programme cette semaine !

Perspectives 2021 : le numérique résiste bien à la crise

Quels outils mobiliser dans le nouveau plan de sortie de crise du gouvernement ?

Après la Covid, un virage plus vert s’amorce dans la logistique

PERSPECTIVE 2021 : LE NUMERIQUE RESISTE BIEN A LA CRISE

Le numérique a bel et bien résisté à la crise sanitaire liée au Covid-19. Bien qu’impacté en 2020, le secteur a su rebondir pour générer des croissances nouvelles. Au bilan, le marché entend boucler 2021 en progression de 4,8% (soit 54,9 milliards d’euros) alors que les analystes tablaient initialement sur une hausse d’un point seulement. Ces chiffres ressortent du bilan 2020 et des perspectives 2021 dressé par numeum, le premier syndicat de représentation de l’écosystème numérique en France. Ils sont le signe que le secteur a su s’adapter aux conditions sanitaires et à la modification de certains modèles. 

Globalement, la progression du numérique va de pair avec le déploiement de nouveaux investissements par les professionnels. Ces derniers ont, dans l’ensemble, fait le choix d’augmenter la part de leur budget informatique d’environ 54%. Ces enveloppes permettent ainsi aux entreprises de déployer de nouveaux outils ou d’adresser de nouveaux marchés.

QUELS OUTILS MOBILISER DANS LE NOUVEAU PLAN DE SORTIE DE CRISE DU GOUVERNEMENT ?

Sortir du quoi qu'il en coûte sans mettre en danger les entreprises bénéficiaires des aides mises en place depuis plus d'un an a été l'un des sujets phare du gouvernement tout au long de l'été. Pour éviter que les entreprises ne soient rattrapées par les difficultés, le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance, a opté pour une stratégie qui consiste à remplacer les mesures de soutien aux entreprises mises en place en urgence en 2020, par des outils d'aide à la relance.

Voici quels outils peuvent désormais être utilisés par les entreprises et leur Daf : - Création d'une procédure collective simplifiée pour les petites entreprises - Engagement des partenaires des entreprises - Des contacts facilités pour les entreprises - Un fonds de transition de trois milliards pour les entreprises de taille significative

APRES LA COVID, UN VIRAGE PLUS VERT S’AMORCE DANS LA LOGISTIQUE

Électrification des véhicules de livraison, écoconduite, conception neutre en carbone des entrepôts… les prestataires de service (PSL) se sont engagés depuis plusieurs années à mettre en place des pratiques vertes afin de réduire les conséquences négatives de leur activité sur l’environnement. À ce jour, 1 170 entreprises du transport de marchandises ont rejoint la charte « Objectif CO2 » permettant d’évaluer, piloter et de réduire les émissions de CO2. L’enjeu est important : le transport routier est le 2ᵉ secteur le plus consommateur d’énergie et équivaut à 34 % de la consommation énergétique finale en France.

Par ailleurs, la crise de la Covid-19 a eu un impact conséquent sur le secteur, qui subit une perte massive en termes de volume d’activité. D’après un sondage mené par la B2PR, au moins 34 % des transporteurs routiers ont enregistré une baisse d’au moins 5 % de leur volume d’activité en 2020. Face à cette baisse d’activité, la question des moyens déployés aux pratiques environnementales se pose. Plus que jamais, la poursuite des objectifs environnementaux des PSL doit se faire en permettant l’amélioration des performances financières (bénéfice d’exploitation, retour sur investissement, et trésorerie) et opérationnelles (capacité à délivrer le produit à temps et efficacement).

CONTENUS

PLUS DE

Webinar | Évaluation de l’intégrité des tiers : quel accompagnement ?

Une reprise handicapée par la flambée du cours des matières premières et la pénurie de saisonniers

L'Open Banking est-il la clé pour améliorer la gestion du risque de crédit et les calculs d'accessibilité financière ?