Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Parfums et cosmétiques, les entreprises françaises toujours leaders

Parfums et cosmétiques, les entreprises françaises toujours leaders

La France, leader international sur un marché florissant La France occupe une place de leader mondial en parfums et cosmétiques devant les États-Unis et l’Allemagne.

En 2016, le chiffre d’affaires des entreprises françaises à l’export a d’ailleurs dépassé pour la première fois les 12 milliards d’euros pour atteindre 13,6 milliards dont 6,3 milliards sur le seul marché européen. En France, l’activité est florissante depuis de nombreuses années. Selon l’INSEE, les dépenses en cosmétiques n’ont cessé de croître depuis les années 60 et représenteraient désormais 32 % du budget des Français, soit 965 euros par an en moyenne. Dans ce contexte porteur, entre 2017 et 2018, le nombre d’entreprises françaises dans la parfumerie et les cosmétiques progressait de 1,2 %, pour près de 10 000 entreprises actives. Et avec 2 170 établissements actifs recensés, Paris reste la capitale du secteur.

Une population d’entreprises variée

L’industrie de la cosmétique et de la parfumerie n’est pas constituée que de grands groupes internationaux. Sur les 1 350 fabricants recensés en France, 73 % sont des TPE et 16 % des PME. Toutefois, ce sont les ETI qui génèrent 70 % du chiffre d’affaires du secteur. Côté distribution au détail, le chiffre d’affaires France se répartit entre la Grande distribution (49 %), la Distribution sélective (26 %), la Pharmacie et parapharmacie (20 %) et dans les salons de coiffure (5 %). La Distribution sélective (commerce en magasin spécialisé) compte à elle seule près de 5 800 entreprises pour 8 900 points de ventes. Dans sa globalité, le secteur emploie directement près de 75 000 personnes dont 42 % dans la fabrication, 33 % dans la distribution de détail et 25 % dans le commerce de gros.

Un fort taux de sinistralité

Le nombre total de défaillances d’entreprise** apparaît faible dans le secteur, 189 à fin avril 2019. Ce chiffre est en recul de 7 % sur 12 mois glissants. En revanche, le taux de sinistralité (rapport entre les défaillances et la population totale d’entreprises) est important : 2 % contre 0,5 % tous secteurs confondus en France. Sans surprise, ce sont les TPE du secteur qui souffrent le plus – plus de 90 % des défaillances – et celles œuvrant dans le commerce de détail pour 65 %. En effet, la distribution sélective en magasin, outre la Grande distribution, fait face à présent à la multiplication des ventes en ligne via de nouveaux opérateurs.

* Codes d’activité étudiés : 2042 Z – Fabrication de parfums et de produits pour la toilette, 4645Z – Commerce de gros de parfumerie et de produits de beauté, 4775Z – Commerce de détail de parfumerie et de produits de beauté en magasin spécialisé. ** Nombre d’ouvertures de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire directe sur 12 mois glissants en France métropolitaine.

Sources : INSEE, FEBEA, Ellisphere.

 

 

Vous souhaitez nous contacter ?

Besoin d'une information sur nos solutions ? Envie de nous rejoindre ?
L'équipe Ellisphere est là pour répondre à vos questions.

Nous contacter

Entrez en contact avec l'équipe Ellisphere

Écrivez-nous

Charte transparence

Vous souhaitez connaître le score de votre entreprise ?

Votre score

Newsletter

Découvrez les derniers articles de notre blog

Abonnez-vous