Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Une baisse des défaillances qui se poursuit en janvier

Une baisse des défaillances qui se poursuit en janvier

Avec 49 088 défaillances d’entreprise sur les 12 derniers mois, le constat tiré à la fin de l’année 2019 se poursuit en 2020 avec une baisse de 7 % des défaillances.

Un net recul en janvier

Après une fin d’année 2019 marquée par une baisse significative des défaillances d’entreprise (ouvertures de redressement judiciaire et de liquidation judiciaire directe), le constat se poursuit en janvier 2020 sur 12 mois glissant avec une baisse de – 7 %.

Les répartitions régionales évoluent peu. Avec 23,3 % des défaillances en France métropolitaine, l’Île-de-France reste la région la plus touchée par les défaillances d’entreprise, suivie des régions Auvergne-Rhône-Alpes (12 %) et Provence-Alpes-Côte-d’Azur (10,7 %).

D’un point de vue sectoriel, le BTP reste, avec 26,8 % des défaillances d’entreprise métropolitaines, en tête du classement. Les services aux particuliers et aux entreprises complètent le podium avec respectivement 18,2 % et 9,8 % des défaillances.

Parallèlement aux redressements et liquidations judiciaires directes, le nombre de procédures de sauvegarde baisse également à fin janvier sur 12 mois glissants avec – 8,5 %, soit 915 procédures engagées. Celles-ci menacent 41 283 postes salariés. La Normandie est la région qui enregistre la plus forte baisse du nombre de procédures de sauvegarde avec – 36,7 %. Côté secteurs d’activité, c’est l’Agroalimentaire qui bénéficie de la plus forte diminution avec – 57,1 %.

Des emplois menacés à la baisse

Au total à fin janvier 2020 sur les 12 derniers mois, 151 053 emplois sont menacés par les défaillances d’entreprise. Légèrement moins que sur la même période en 2019 avec 155 000 emplois menacés.

 

Des perspectives inquiétantes

Si les grèves de la fin d’année 2019 n’ont pour le moment pas impacté le nombre de défaillances d’entreprise, les conséquences pourraient se faire sentir au cours de l’année 2020. Après une longue période marquée par des crises successives tells que celles des gilets jaunes, des grèves contre la réforme des retraites, l’année à venir est sous surveillance.

D’autant que ce début d’année est d’ores et déjà marqué par un nouvel événement, l’épidémie du coronavirus qui touche la Chine depuis déjà plusieurs mois et qui s’étend dorénavant au-delà. Si les conséquences ne se font aujourd’hui pas encore sentir en France, il est probable que l’économie mondiale n’en sortira pas indemne in fine.

Selon le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, l’épidémie pourrait coûter 0,1 point à la croissance française en 2020. Dans une économie mondialisée telle que la nôtre, le coronavirus est un événement qui peut changer la donne a en effet indiqué à Athènes le ministre français de l’Economie et des Finances, à l’issue des entretiens avec son homologue grec, Christos Staïkouras pic.twitter.com/0Fsjuf6USH

 

Notre étude en chiffres

 

Vous souhaitez nous contacter ?

Besoin d'une information sur nos solutions ? Envie de nous rejoindre ?
L'équipe Ellisphere est là pour répondre à vos questions.

Nous contacter

Entrez en contact avec l'équipe Ellisphere

Écrivez-nous

Charte transparence

Vous souhaitez connaître le score de votre entreprise ?

Votre score

Newsletter

Découvrez les derniers articles de notre blog

Abonnez-vous