Comprendre le Shadow Banking

Le shadow banking, également connu sous le nom de système financier parallèle, désigne un ensemble d’activités financières qui se déroulent en dehors du cadre réglementaire traditionnel des banques. Ces activités incluent le crédit, le financement et d’autres transactions similaires. Il est essentiel de comprendre ce concept, car il joue un rôle important dans l’économie mondiale.

Qu’est-ce que le Shadow Banking ?

Le shadow banking est un réseau d’entités financières non bancaires qui offrent des services de crédit et de financement, mais qui ne sont pas soumises à la même régulation que les banques traditionnelles. Cela signifie qu’elles ne sont pas tenues aux mêmes exigences en matière de capital, de liquidité et de transparence. Les fonds d’investissement, les fonds de pension, les sociétés de prêt peer-to-peer et les fonds spéculatifs sont tous des exemples d’entités du shadow banking.
Quelques exemples d’entités qui en font partie :

• Les hedge funds : Ces fonds recourent à des techniques de gestion non traditionnelles afin de générer une performance absolue grâce à des stratégies agressives. Ils ont souvent une vocation spéculative et recourent à l’effet de levier pour doper la rentabilité des capitaux investis.

• Les fonds de titrisation : Cette technique de transfert des créances ou actifs détenus par une banque (ou un établissement financier) à un fonds commun de titrisation qui la revendra ensuite à des investisseurs fait toujours florés. Les opérations de titrisation totalisaient 652 milliards de dollars d’encours au début de l’année 2020.

• Les fonds monétaires : Ils sont investis en créances à court terme, en titres d’états et d’entreprises (bons du Trésor, certificats de dépôt bancaire, billets de trésorerie, etc.). Selon les chiffres de l’European Fund and Asset Management Association (Efama), ces fonds monétaires (et cash), représentaient notamment + ou – 6% des 24 900 milliards d’encours gérés en Europe.

• Les fonds obligataires principalement investis sur des obligations privées ou publiques.

Comment ça fonctionne ?

Les entités du shadow banking interviennent dans des transactions de crédit, de prêt et d’investissement en fournissant des solutions de financement alternatives. Contrairement aux banques traditionnelles, elles ne collectent pas de dépôts du public mais obtiennent des fonds par le biais d’autres sources telles que les marchés financiers ou les investisseurs institutionnels. Elles offrent ainsi une diversité de produits et de services financiers qui peuvent compléter ou concurrencer ceux des banques

Danger du Shadow Banking

Le principal problème occasionné par le shadow banking résulte des interactions qu’il entretient avec le système financier traditionnel. La chute d’une entité impliquée dans ce business de l’ombre peut entraîner celle du système bancaire traditionnel. Il y a des précédents. Par exemple lors de la crise des subprimes (2007/2008) qui a débuté avec la faillite de la banque américaine Lehman Brothers avant de se transmettre à tous les agents impliqués dans ce trading.