Qui sommes-nous ?

Métiers & Expertises

Enjeux & Solutions

Blog & Actualités

Contactez-nous

Nous recrutons

Etude sectorielle : le nautisme en bonne santé

Etude sectorielle : le nautisme en bonne santé

Le secteur du nautisme reprend peu à peu des couleurs et affiche une baisse du nombre des défaillances d’entreprise de 4,5 %.

Un marché du nautisme bien orienté

La France présente de sérieux atouts industriels, un bon niveau d’équipements et une consommation élevée sur le marché du nautisme.

A ce titre, elle est le premier constructeur de bateaux de plaisance en Europe, le second sur le plan mondial et l’on estime à près de 13 millions le nombre de plaisanciers réguliers ou occasionnels sur le territoire.

Le long du littoral français, près de 473 installations portuaires sont destinées à l’accueil des navires de plaisance. En eaux intérieures, 556 installations portuaires ou haltes nautiques sont dénombrées pour 8 500 km de voies d’eau navigables.

Après dix années difficiles, consécutives à la crise de 2008, le secteur du nautisme (fabricants, sous-traitants et prestataires) reprend des couleurs grâce à une demande des particuliers et des professionnels du tourisme mieux orientée.

 

L’export comme planche de salut

Structurellement, pour les entreprises françaises du secteur, l’export reste le principal débouché, marque de reconnaissance du savoir-faire national.

En dix ans, la part des exportations françaises est passée de 62 % à 76 %. En 2018, les ventes se répartissaient à 24 % sur la France, 38 % sur l’Europe, principalement l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Scandinavie, et 38 % vers le reste du monde, essentiellement l’Amérique du Nord.

Aujourd’hui, le marché du neuf est essentiellement tourné vers les bateaux à moteurs (80 % des ventes mondiales) au détriment de la voile.

Selon la Fédération des Industries Nautiques (FIN), entre 2019 et 2018, les immatriculations françaises de bateaux neufs sont passées de 8 800 bateaux à moteur à 9 224.

Du côté des bateaux d’occasion, 46 262 bateaux à moteur ont changé de main contre 10 360 voiliers.

 

Un secteur qui s’améliore

Si le tissu entrepreneurial du nautisme est principalement composé de TPE (78,5 % du total) supposées plus fragiles, une grande part des acteurs du secteur tient le cap avec une ancienneté supérieure à 10 ans. Autres points positifs, le nombre d’entreprises du nautisme augmente progressivement. Parallèlement, le nombre de défaillances d’entreprise sur le secteur – redressements judiciaires et liquidations judiciaires directes – est en baisse de 4,5 % à novembre 2019 sur 12 mois glissants ;  ces défaillances menacent toutefois 115 emplois.

 

 

Découvrez aussi notre dernière étude sectorielle en date sur les défaillances du secteur du BTP

Vous souhaitez nous contacter ?

Besoin d'une information sur nos solutions ? Envie de nous rejoindre ?
L'équipe Ellisphere est là pour répondre à vos questions.

Nous contacter

Entrez en contact avec l'équipe Ellisphere

Écrivez-nous

Charte transparence

Vous souhaitez connaître le score de votre entreprise ?

Votre score

Newsletter

Découvrez les derniers articles de notre blog

Abonnez-vous